à la une

Editorial

Et si on parlait aux Gens ?

Et si on agitait les banderoles et les drapeaux, pour ne pas passer à côté de l’essentiel ? Et si on prenait son bâton de marcheur, encore une fois, si on battait le pavé, tracts à la main à l’aube des prochaines votations fédérales ? Oui, parce que le 9 juin, la suisse vote. La population soutiendra peut-être l’initiative pour un plafonnement des primes à 10%. Peut-être ! Ou peut-être pas… Parce que camarades, rien n’est acquis ! Ne nous laissons pas griser par le merveilleux résultat du 3 mars dernier. Ne fanfaronnons pas ! Ne nous berçons pas d’illusions, le peuple suisse n’est pas de gauche, alors il faut convaincre, encore et encore ! Et puis nous voterons sur une initiative du Centre, qui prétend vouloir « freiner les coûts de la santé ». Trompeuse et dangereuse, elle nous promet une médecine à deux vitesses. Exactement ce que nous ne voulons pas. Des soins de base pour les uns, et du privé pour les autres. Des coupes, ici et là, quand les pharmas s’engraissent année après année ! Que dirons-nous à celles et ceux qui nous faisaient confiance quand ça saignera ? Pour toutes et tous sans privilèges, oui, mais pas le temps ? Autre chose à faire ? Et puis, parce que ce n’est jamais fini, arrive tapie dans l’ombre une révision sordide, profondément injuste. Une réforme de la LPP qui tranchera dans le vif, payer plus et recevoir moins. Le parti des travailleuses et des travailleurs, le PS, devra se lever tôt pour affronter cette campagne. Manger du lion et se battre pour...

lire plus

Barbara Lanthemann, rédactrice en cheffe

Extrait du dernier numéro

La Parole aux syndicats

Les salaires réels se situent en dessous du niveau de 2015 L’année dernière, les salaires ont à nouveau diminué de 0,4 % en moyenne nationale ceci une fois le renchérissement déduit. Alors même que l’économie se porte bien et que beaucoup d’entreprises ont affiché des bénéfices record. Et cette contraction salariale dure depuis trois ans. Une telle situation ne s’était jamais vue depuis le début des statistiques sur les salaires. Les salaires sont entre-temps plus bas qu’en 2015. Les employeurs ont privé leur personnel d’augmentations méritées. Dans le passé, les salaires réels progressaient plus au moins au même rythme que la productivité. L’indice des salaires affiche ainsi, entre 2005 et 2015, une hausse proche de 0,9 % par an. Après 2015, les travailleuses et travailleurs ont continué à contribuer largement à la croissance économique. Les salaires devraient dès lors se situer aujourd’hui, en valeur réelle à près de 7 % au-dessus de leur niveau actuel. D’où un énorme besoin de...

lire plus

Le journal Le PeupleVS et sa rédaction sont indépendants du Parti Socialiste du Valais Romand. Le PeupleVS est produit par une rédaction composée de militant⋅e⋅s. La rédaction est ouverte à chaque membre ou sympathisant⋅e du PSVr. Nous accueillons volontiers vos textes à l’adresse: redaction@le-peuplevs.ch (max. 1700 caractères).