à la une

Editorial

La retraite à 67 ans, et pis quoi encore ?

Les jeunes PLR proposent de faire travailler les habitantes et habitants de ce pays plus longtemps. Jusqu’à 66 ans d’ici 2032, puis 67, 68, etc…, en liant l’âge de référence pour le départ à la retraite à l’espérance de vie. Les futurs avocats, notaires, médecins, pourront toujours profiter d’une retraite anticipée, leurs moyens personnels suffiront largement à couvrir le minimum vital nécessaire à une vie digne. On peut même imaginer que certains d’entre eux prolongeront de quelques années leur activité professionnelle. La signature d’un acte, finalement, ne demande pas un intense engagement physique et engrange en quelques clics de coquettes sommes… Les infirmières, ouvriers du bâtiment, femmes de ménage, carrossiers, blanchisseuses, etc, passeront à la trappe des retraites anticipées pour échouer, aux portes d’un repos amplement mérité, cassés, usés, malades… On les remerciera pour leur dévouement, avec cette forme de condescendance toute helvétique, en leur rappelant qu’on ne pouvait décidément pas agir autrement ! Ne nous y trompons pas. Une fois de plus, nous sommes en pleine lutte de classe. Les jeunes PLR affichent aujourd’hui un mépris inouï, ils osent tout, sans craindre la moindre opposition. Ils se posent en sauveur de l’économie suisse, les mains lisses comme de la soie, le costume trois pièces sur les épaules et la bijouterie dorée au poignet. On croirait entendre Jacques Seguela et son fameux « si à 50 ans on n’a pas une rolex, on a quand même raté sa vie… »...

lire plus

Barbara Lanthemann, rédactrice en cheffe

actualité

Renforcer l'AVS grâce aux bénéfices de la banque nationale !

 

Signe l’initiative ici : https://initiative-bns.ch/

 

 

    Signer pour nos idées

    Extrait du dernier numéro

    POUR UNE PAIX DURABLE AU PROCHE ORIENT

    Tant le Hamas que le gouvernement israélien n’offrent aucune perspective de paix à leur peuple. Le Hamas veut la destruction d’Israël. Depuis 2009 et l’accession de Netanayou au pouvoir, la seule politique du gouvernement israélien est le maintien sous blocus de la bande de Gaza et la poursuite de la colonisation de la Cisjordanie. Le premier ministre israélien a fait croire à son peuple que l’on pouvait voler les terres des Palestiniens, assassiner ceux qui s’y opposaient et cela en toute sécurité. Ce concept de colonisation en toute sécurité a volé en éclats le 7 octobre dernier avec l’attaque du Hamas. Certains parlent de génocide concernant la population de Gaza. Il ne s’agit pas de cela ; les Israéliens, en Cisjordanie et à Gaza, ne tuent pas les palestiniens parce qu’ils sont palestiniens mais pour leur voler leurs terres, cela s’appelle de l’épuration ethnique.   Les Etats-Unis portent une très lourde responsabilité dans cette situation. Dans les années nonante B. Clinton...

    lire plus

    Le journal Le PeupleVS et sa rédaction sont indépendants du Parti Socialiste du Valais Romand. Le PeupleVS est produit par une rédaction composée de militant⋅e⋅s. La rédaction est ouverte à chaque membre ou sympathisant⋅e du PSVr. Nous accueillons volontiers vos textes à l’adresse: redaction@le-peuplevs.ch (max. 1700 caractères).