à la une

Editorial

Concordance

Le Conseil fédéral est en passe de soumettre à sa réélection. Le PS présentera devra remplacer le sortant Alain Berset. Pour les autres, ce pourrait n’être qu’une formalité. A moins que le candidat des Verts ne créée la surprise et éjecte un sortant. Scénario idéal, un PLR quitte l’exécutif fédéral. Pourquoi idéal ? La Suisse est aujourd’hui gouvernée, tant à l’exécutif qu’au Parlement, par une droite dure libérale qui fait fi des préoccupations majeures de la population. Au Conseil national, la droite dure, UDC (62) et PLR (28) compte 90 sièges. Le PS 41, les Verts 23. Et le Centre est à 29. Ces quatre forces politiques forment le gouvernement, représenté par deux PLR et deux UDC, soit la majorité, contre 2 PS et un Centre. Si même le président du Centre lance un avertissement au PLR en s’inquiétant de la légitimité du « pôle de droite », c’est qu’il y a un réel souci à se faire. La récente décision du Conseil fédéral de repousser le vote de la population concernant les deux initiatives sur la santé, dont celle primordiale sur le plafonnement des primes à 10 % lancée par le PS, démontre bien le jeu malsain mené par la majorité libérale du gouvernement. Alors que l’augmentation des primes pèsera encore plus lourdement sur le budget des ménages dès le 1er janvier, nous ne voterons pas sur cette proposition en mars prochain. On espère probablement que d’ici à l’été 2024, tout le monde aura serré les cordons de la bourse et que ce sujet sera moins « prioritaire ». Cette...

lire plus

Barbara Lanthemann, rédactrice en cheffe

actualité

Renforcer l'AVS grâce aux bénéfices de la banque nationale !

 

Signe l’initiative ici : https://initiative-bns.ch/

 

 

    Signer pour nos idées

    Extrait du dernier numéro

    Palestine : le strict minimum

    Depuis le mois d’octobre dernier, le Proche-Orient est secoué par un conflit sans précédent. Depuis l’attaque initiale du Hamas, la bande de Gaza est sujette à une destruction méthodique de la part d’Israël, pour un bilan de 25 000 morts à mi-janvier 2024. Au-delà des chiffres, qui pourraient par ailleurs se suffire à eux-mêmes pour nous rappeler à un impératif moral catégorique de refus des morts civiles sur l’autel de rivalités géopolitiques, il nous revient néanmoins d’assumer notre responsabilité en tant que militantes et militants de gauche en nous interrogeant sur le détail de cette situation. Après plusieurs mois de silence assourdissant et de demi-mots timides de nombreux organismes et autorités du monde politique et des relations internationales, ce début d’année voit une nouvelle évidence s’imposer. Selon le CICR, c’est « une tragédie humaine insoutenable [qui] se déroule sous nos yeux à Gaza ». L’ancien directeur du bureau de New York du Haut Commissariat des Nations unies...

    lire plus

    Le journal Le PeupleVS et sa rédaction sont indépendants du Parti Socialiste du Valais Romand. Le PeupleVS est produit par une rédaction composée de militant⋅e⋅s. La rédaction est ouverte à chaque membre ou sympathisant⋅e du PSVr. Nous accueillons volontiers vos textes à l’adresse: redaction@le-peuplevs.ch (max. 1700 caractères).